fbpx

Chronique de Terrier N°1: Sallie le staffie reconnu par Abraham Lincoln

Dans ces chroniques, je vais vous présenter des petites histoires où les molosses sont les héros. Pour cette première histoire, je vais vous raconter l’histoire de Sallie Ann Jarret. Sûrement l’un des chiens soldats les plus courageux des États-Unis d’Amérique au 19e siècle.

En 1861, un civil participant à un camp d’entraînement de la 11e Pennsylvania infantry, apporta la petite Sallie. Les soldats décidèrent de l’appeler Sallie Ann en l’honneur d’une belle jeune femme de la ville voisine qui venait les voir régulièrement s’entraîner, et Jarette pour rendre hommage à leur capitaine (P. Jarrette).

Elle est devenue très rapidement la mascotte de ce régiment et s’est très vite attachée à ses camarades militaires. Sallie s’est très vite habituée aux différents roulements de tambour et de clairon, qui lui ont permis de rejoindre les différents exercices et de se placer en tête du régiment.

Début 1862, première bataille à Cedar Mountain pour le petit staffie. Elle fit preuve de courage sous le feu ennemi, en restant sur le front pour protéger les blessés. Ce qui encouragea le régiment à garder leur mascotte pour les batailles suivantes.

Fin 1862, l’une des batailles la plus meurtrière et sanglante d’Amérique, la bataille d’Antietam. Les soldats ont tenté de l’écarter du front, mais Sallie resta aux avant-postes (le coté têtu et proche du staffie envers son maître). Ce jour-là, des milliers de soldats moururent mais elle réussit à en sortir indemne. Un mois plus tard, elle donna naissance à une portée de 10 chiots qui furent donnés à de puissantes familles américaines.

En 1863, alors qu’Abraham Lincoln, 16e Président des États-Unis, passait en revue ses armées à Potomac, Sallie se tenait en tête de son régiment (comme à son habitude) face au Président. La légende veut qu’Abraham Lincoln ôta son chapeau comme signe de reconnaissance du courage du petit Staffie.

Elle participa à d’autres batailles où elle protégea des soldats blessés jusqu’à s’affamer et se prendre une balle. Cette balle lui laissa une cicatrice de guerre, symbole de son courage pendant les différents combats.

En 1865, lors de la bataille de Hatcher’s Run, Sallie prit une balle qui lui fut fatale. Elle fut enterrée à l’endroit même où elle tomba. Ce sont ses camarades qui l’ont enterrée alors qu’ils étaient encore la cible de l’ennemi. Sallie périt trois mois avant la fin de la guerre.

Fin 1890, les vétérans de la 11e Pennsylvania ont érigé un monument à Gettysburg, en hommage à tous les combattants morts au combat.

Ce monument représente un soldat regardant au loin vers la ligne de front, et Sallie allongée à ses pieds avec un air détendu.

Cette histoire représente bien tout l’amour qui peut être partagé entre l’homme et le chien.

Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à me contacter. 

En plus de ces articles, je posterai de temps en temps des petites histoires héroïques des ancêtres de nos loulous.

  • Boudin de détection

    19,90
    Ajouter au panier
  • Corne de Cerf

    19,90
    Ajouter au panier
  • Balle Fantastic Foam

    16,90
    Ajouter au panier
  • Réservation Cours Collectif Vincennes 13h30-14h30 le 30/10/2021

    30,00
    Ajouter au panier
Chronique de Terrier N°1: Sallie le staffie reconnu par Abraham Lincoln
Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :