fbpx

Les aboiements de mon Malinois

Les aboiements de mon Malinois

Ne pensez pas que seul votre malinois aboie beaucoup, énormément de maitres sont confrontés à des soucis de voisinage ou des aboiements dans la rue.

Certaines races sont plus enclin à aboyer comme les chihuahuas, les bergers allemands, les yorkshires, les beagles, etc. Et d’autres à l’inverse, aboient beaucoup moins comme les lévriers, les Staffordshire bull terrier, les terre-neuve, les chow-chow, etc.

Nous allons voir ensemble dans un premier temps ce que dit la loi, puis nous vous donnerons quelques conseils pour vous aider à mieux gérer quelques situations.

I. Un peu de législation

La conciliation amiable du litige entre voisins est l’étape n°1 de la procédure en cas de troubles sonores du voisinage causés par les aboiements d’un chien.

L’article R1334-31 du Code de la Santé publique stipule que le propriétaire du chien est responsable de la nuisance sonore en cas d’aboiements intempestifs.

Il faut donc dans un premier que le voisin gêné du bruit prenne contact avec vous et essaye de régler le problème à l’amiable.

Souvent vous ne serez au courant que trop tard que votre chien aboie en votre absence. 

En effet, la raison pour laquelle un chien aboie (de façon intempestive) est généralement votre absence, dû à un mauvais apprentissage de la solitude ou de l’hyper attachement.

Aboiements de chien la nuit : En cas de nuisance nocturne, le voisin victime du trouble peut directement se rendre au commissariat. Le constat du trouble de la tranquillité s’effectuera la nuit même. Le procès-verbal est dans ce cas immédiat et sans mesurage spécifique.

Aboiements de chien en journée : Après que les tentatives de conciliation amiable et de mise en demeure aient échoué, le voisin peut se rendre en mairie pour se plaindre de la nuisance sonore. La mairie va jouer le rôle de médiateur et faire constater la nuisance sonore avec un procès-verbal et une mise en demeure.

Dans le cas où les démarches sont lancées :

Article R1337-7 du Code de la santé publique : « Est puni de la peine d‘amende prévue pour les contraventions de la troisième classe le fait d’être à l’origine d’un bruit particulier, autre que ceux relevant de l’article R. 1337-6, de nature à porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l’homme dans les conditions prévues à l’article R. 1336-5. »

L’amende pour nuisance sonore due aux aboiements incessants d’un chien peut s’élever jusqu’à 450 euros, si le procès-verbal établi par la police est transmis au procureur de la République.

  • Boudin de détection

    19,90
    Ajouter au panier
  • Corne de Cerf

    19,90
    Ajouter au panier
  • Balle Fantastic Foam

    16,90
    Ajouter au panier
  • Réservation Cours Collectif Vincennes 13h30-14h30 le 30/10/2021

    30,00
    Ajouter au panier

Les aboiements de mon Malinois

II. Quels sont les différents types d’aboiement ?

  • pour dire bonjour: lorsque vous arrivez ou pour accueillir une autre personne ;
  • pour exprimer un besoin: lorsqu’il se sent délaissé, qu’il a faim ou soif, qu’il veut sortir ;
  • pour appeler au jeu: les aboiements sont alors accompagnés de cette posture où le chien couche ses pattes avant et sa tête au sol alors que son arrière-train reste debout ;
  • par excitation: s’il ne s’est pas assez dépensé, la moindre stimulation pourra provoquer une surexcitation et des aboiements ;
  • par anxiété: c’est le cas d’un chien qui ne supporte pas de rester seul ;
  • pour alerter d’un danger: celui-ci se trouvant encore à l’extérieur du territoire ;  
  • pour avertird’une intrusion sur le territoire : le chien a tendance à protéger son territoire et de nombreux aboiements en sont l’objet ;
  • ou encore pour menacer/avertir un intrus, un autre chien ou une personne.

Plus le chien va obtenir une réponse positive, plus il va aboyer puisqu’il est conforté dans sa communication.

Cette réponse positive est le plus souvent involontaire de votre part ou celle de votre entourage, qui va avoir une réaction confortant le chien dans son aboiement.

Le passage du facteur en est un bon exemple : cet intrus pénètre tous les jours sur le territoire du chien, qui aboie, et le facteur s’en va : il a renforcé le comportement du chien (ce dernier pense avoir réussi à faire fuir le facteur).

Ou quand il aboie pour que vous lui lanciez sa balle et que vous vous exécutez (il retiendra que le fait d’aboyer vous fait démarrer le jeu).

Les aboiements de mon Malinois

III. Comment lui apprendre à cesser d’aboyer en fonction des situations ?

Conseil n°1 : contre les aboiements à la porte

Quand la sonnette retentit et que votre malou commence à aboyer (n’oubliez pas que les malinois sont sélectionnés pour leurs caractéristiques de travail, le fait d’être en alerte par rapport à leur environnement en fait partie), la plupart des maîtres essaient de le faire arrêter en criant « Arrête ! Tais-toi ! » accompagné de grands gestes et de beaucoup d’excitation.

Votre malinois ne comprend pas ce que vous dites, votre excitation accompagne la sienne, ce qui confirmera son état et l’encouragera. Soyez à l’affût et vous remarquerez que votre chien a tendance à vous regarder afin de prendre des informations auprès de vous pour savoir comment se comporter.

Si vous avez la sensation que votre malinois aboie par peur, ne lui parlez pas, ne le caressez pas. À ce moment-là, il prendrait votre caresse comme une confirmation de son état. C’est comme si vous lui disiez « c’est bien, tu as raison d’avoir peur ».

Avant d’ouvrir la porte, vous devez donc d’abord placer votre chien calmement derrière vous (ou au panier), assis ou couché, combiné à l’ordre pas bouger.

Montrez-lui que vous êtes capable de gérer la situation. S’il s’assoit sagement et n’aboie pas, félicitez-le.

S’il continue d’aboyer, ignorez-le : ne le regardez pas, ne lui parlez pas, ne le tenez pas.

Ouvrez la porte uniquement quand votre chien est revenu au calme et arrive à tenir son pas bouger (ou à rester dans son panier).

Au préalable, prévenez vos visiteurs que vous éduquez votre chien afin qu’ils comprennent pourquoi vous avez mis un peu de temps à ouvrir la porte. Ça vous permettra d’agir avec moins de stress. Votre visiteur doit en faire de même et l’ignorer complètement aussi, jusqu’à être installé.

Félicitez votre chien dès qu’il arrête d’aboyer, même si ce n’est qu’un court instant. Aidez-vous de ses friandises ou de sa balle pour le motiver à tenir son pas bouger.

En le félicitant sur les choses positives et en ignorant le négatif, vous pouvez influencer son comportement de manière significative.

C’est une méthode qui fonctionne très bien avec les chiots.

 

Conseil n°2 : promenades ensemble

Afin que votre chien se sente en sécurité pendant la promenade, tenez-le en laisse. Non pas pour le punir, mais comme pour lui donner une extension de votre bras protecteur. 

Ne laissez pas votre chien tirer  devant vous, mais montrez-lui que vous décidez de l’allure et de la direction. Lorsque vous rencontrez quelqu’un, continuez tranquillement sans réagir.

Ainsi, vous montrez à votre chien qu’il est en sécurité et que ses aboiements ne sont pas nécessaires. N’essayez pas de le calmer avec des mots doux ou en le grondant.

Encore une fois, votre réaction à cette situation serait prise pour une approbation de votre part.

Félicitez-le sincèrement quand il n’aboie pas.

 

Conseil n°3 : pour les chiens qui se sentent délaissés

Il en va de même pour les chiens qui aboient parce que leur maître quitte la maison. Ne faites de compliments à votre chien que lorsqu’il arrive à rester calme dans ces situations.

Entraînez-vous pas à pas en le laissant seul pour des durées de plus en plus longues. Tant qu’il aboie, ignorez-le.

S’il reste calme, et même si cela ne dure que très peu de temps, félicitez-le. Vous pouvez le faire avec des félicitations verbales ou bien avec des friandises.

 

Conseil n°4 : pour plus de sécurité et de cadre dans le quotidien du chien

Presque tous les chiens aspirent à la sécurité et à un cadre de vie stable.

Ils ont besoin d’un maître sûr de lui, sur qui ils peuvent compter et qui leur montrera toujours la route à suivre avec cohérence.

Une façon de les faire se sentir plus en sécurité est de mettre en place des routines quotidiennes et d’habitudes grâce aux quelles les chiens peuvent s’orienter.

C’est à vous de décider du déroulement de la journée, et pas à votre malinois. Par exemple, vous pouvez commencer chaque jour avec un petit exercice d’obéissance pendant la promenade. Apprenez-lui les ordres les plus importants et félicitez-le lorsqu’il les exécute correctement.

Servez les repas à horaires fixes, sortez votre malou et jouez avec lui toujours aux mêmes heures, et montrez-lui que c’est vous qui menez la danse.

Comme dans les cas bien connus des aboiements à la porte ou lors de la promenade, ne récompensez votre chien que s’il a fait correctement ce que vous lui demandiez.

Ne le grondez pas s’il fait quelque chose de mal (par exemple s’il aboie) mais félicitez-le plutôt lorsqu’il se calme sur votre ordre. Vous pourrez ainsi vous débarrasser progressivement des aboiements de votre chien.

Cet article a pour but d’apporter des pistes de travail pour les cas les plus fréquents. Nous recommandons vivement de nous consulter (ou tout autre professionnel) si le problème est plus profond.

Les aboiements de mon Malinois
Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :